AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Mon rêve ? Conquérir Le Monde ! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Mediam Noctem





MessageSujet: « Mon rêve ? Conquérir Le Monde ! »   Jeu 24 Fév - 22:21




« Mon rêve ? Conquérir Le Monde ! »




WHAT'S MY NAME ?
NOUS, ON GROGNE !
Qui n’a jamais rêvé d’être nous ? Franchement, on a tout pour plaire ! L’intelligence, la ruuuse ! La beauté, cela va de soi ! La puissance, oui nous avons tout pour plaire. D’ailleurs vous êtes vous-même tenté de nous rejoindre, si ça ne prouve pas quelque chose ça ! Bon, on a peut-être les chevilles légèrement gonflées… Et peut-être qu’à la fin on se fera dégommer par un gamin de dix sept ans, comme l’autre. Mais au moins on mourra avec classe et pouvoir ! Comment que je le sais ? Bah j’ai fait appel à une prophétesse, ouais à une Madame Irma, s’tu veux. Et elle m’a prédit que demain je serais le maître du monde ! MOUHAHA !

MEDIAM NOCTEM © 2011 Candids
copie totale ou partielle interdite.


Dernière édition par Mediam Noctem le Jeu 24 Fév - 22:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mediam Noctem





MessageSujet: Re: « Mon rêve ? Conquérir Le Monde ! »   Jeu 24 Fév - 22:21




« Léonard Zell Williams »






RELATIONSHIPS
E. BLUEBERRY DELACROIX •• MISCHA BARTON

Une sorte de déesse parmi les sorciers. Si je l'avais connu dans la première phase de ma vie, croyez-moi que je n'aurais jamais attiré son attention. Et pourtant, même avec mes trois ans de moins qu'elle, elle m'a remarqué lors de leurs fêtes mémorables. Elle me plaisait -d'ailleurs à qui ne plairait-elle pas ?- mais je l'ai laissée faire le premier pas. On a eu de vraiment bons moments, et notre relation s'est transformée en "amitié" améliorée. C'est vrai qu'ensemble on était bien, mais ensuite j'ai changé. Et j'ai été de plus en plus distant. Son attrait était moindre, car de toutes manières je ne m'intéresse plus vraiment à la gente féminine. Ceci dit, en de rares occasions, je retourne vers elle, et nous couchons ensemble, comme autrefois. Mais je ne lui parle plus vraiment. Ce n'est plus que... physique on va dire.



J. LEONIDAS HARRYSON •• GARRETT HEDLUND

Lui c'est en quelque sorte quelqu'un de mon passé. C'est un frère de XPO, et il faut avouer qu'on a passé de bons moments ensemble, lorsque je ne m'intéressais pas à plus que de profiter du moment présent. Lorsque je n'étais encore qu'un gamin quoi. Oui c'est vrai on se tapait des barres, faisait la fête, allions saboter les autres fraternités -je me rappelle encore lorsqu'on était allé soudre grâce à un sort la porte d'entrée des PIO en pleine nuit, ça avait été un tour mémorable. Mais je me suis fatigué de cette vie-là et j'ai voulu avoir de l'ambition, alors j'ai tourné une page de ma vie, et sur cette page, il y avait entre autre Léonidas. J'ai arrêté de plaisanter et de passer plus de temps que nécessaire avec mes frères de la fraternité. De temps en temps, il vient me voir pour me demander ce qu'il s'est passé, et je ris intérieurement devant sa naïveté. Mais je ne lui réponds pas, et élude la question par un quelconque haussement d'épaules, ou un "c'est la vie".



ELEA M. LAZARUS •• DEBORAH ANN WOLL

Cette fille, je ne connais même pas son nom mais à vrai dire je n'en n'ai rien à faire. J'ai vaguement entendu dire qu'elle était une réfugiée en compagnie de sa famille -une lâche quoi, une moins que rien, et qui plus est, dont la mère est moldue ! Et je ne me serais jamais inquiété d'elle si elle ne m'avait pas surprise en mauvaise position. Enfin, mauvaise position n'est pas forcément le mot, mais le fait est qu'elle m'a vu en train de m'exercer à lancer des sorts pas franchement innocents, ou même "autorisés" un soir, alors que je me croyais seul. Mais apparemment je ne l'étais pas, et lorsque je l'ai vue, je suis entré dans une colère folle, et elle s'est enfuie en courant. J'ai longuement réfléchi à comment réagir à cela, puis j'ai trouvé que le meilleur moyen, était de mettre cartes sur table. Alors je suis allé la voir, et lui ai clairement fait comprendre qu'elle n'avait pas intérêt à répéter ce qu'elle avait vu.



UN CARACTÈRE BIEN TREMPÉ
Je suis le mec assez intelligent pour paraître idiot. Le garçon qui en suit constamment un, c’était moi. J’avais été comme ça, y’a pas si longtemps. Aucune personnalité, à se laisser piétiner. Et puis il s’est passé quelque chose d’incroyable. Une petite chose qui a changé ma vie, et ma nature. Je n’étais plus le garçon empoté, celui qui ne s’épanouissait pas. J’ai changé. J’ai laissé mes neurones se développer convenablement : c’est-à-dire au soleil. J’évitais l’ombre, je me laissais doucement envahir par la confiance. Et je devenais quelqu’un d’assez intelligent pour paraître idiot et cool. A raconter des blagues, à foutre en l’air la vie des faiblards –mes amis d’une autre vie. Et je constatais que mon taux de testostérone s’affolait. Alors je couchais avec n’importe qui. Belle ou moche. Et plus je m’en faisais, plus y’en avait qui rappliquaient. Et finalement j’ai fini par être la personne appréciée. Celle à qui on dit bonjour le matin. Mon père aussi a commencé à être fier de moi. Et là, j’ai voulu avoir de l’ambition… Et j’ai dit aurevoir au mec cool et branché. Je suis devenu le garçon distant, celui qui réfléchit à s’en faire peur. Je ne faisais plus de cadeau, c’était plus des petites blagues débiles que je faisais, je lançais de vrais sorts, des sorts dangereux. Meurtriers. Je devenais quelqu’un.
L'HISTOIRE DE SA VIE
« J’avais un père avant, je m’en souviens parfaitement. La nuit il venait me couvrir et éteignait la lumière. Moi, je restais encore un peu allongé dans le noir, les yeux grands ouverts. A travers les interstices des volets, la clarté se faufilait en bande joyeuses sur le mur. » Yakich & Poupatchée, Hanokh Levin
Certains enfants ont la vie douce. J’ai la vie dure. Et ça ne m’a pas appris pour autant à être digne de tenir sur mes deux jambes –ou en d’autres mots à être courageux et fier. Non, moi j’étais plus tôt le contraire. Toujours à regarder mes pieds, à avoir peur et surtout à rechercher la compagnie du plus fort –histoire d’être protégé. Ca ne m’a pas réussi pour autant. Je restais le looser à la maison comme à l’école. Et dieu sait combien j’en avais besoin de cette reconnaissance. Ma famille et moi habitions en Ecosse lorsque j'étais plus jeune, et lorsque je repense à ces années-là, ce ne sont pas vraiment de bons souvenirs qui me reviennent à l'esprit. Pour la plupart en tous cas. Et puis il m’est arrivé quelque chose de fantastique –bon j’avoue qu’au début j’ai crié un bon coup, c’était fou ! C'était peu après avoir déménagé. Vous m’imaginez, moi le petit casse-couille devant un Lycanthrope d’au moins trois mètres de haut ?! Moi non plus, j’y croyais pas ! Mais à un moment j’ai dû réaliser. Ouais, quand il s’est mis à me courir après –j’étais son diner, j’crois bien. Là, j’ai vraiment commencé à réfléchir, j’ai eu le temps de voir ma vie de minable défiler devant mes yeux. J’étais un trou du cul et j’allais finir comme ça. Heureusement pour moi, je n’ai reçu que quelques dégâts –bon des gros dégâts, mais grâce à certains cours sur les loups-garous, j’ai survécu ! Bon, j’en suis devenu un. C’est le petit hic. Mais j’ai compris la leçon. J’ai compris que je devais refaire. Tout refaire ! Alors j’ai arrêté de réfléchir, je me suis relevée, et je suis allée me battre. J’ai enchaîné des filles, des moches, des belles. J’ai balancé des sortilèges à mes anciens amis. Les loosers de première. Je suis devenu quelqu’un d’important, et j’ai enfin vu la lueur de fierté d’un père : mon père. J’ai commencé à avoir de l’ambition, à voir que j’étais capable de tellement plus, de tellement mieux…



    ΞΨΟ
    xi psi omicron

J'entre dans ma vingt-et-unième année.
Il me semble que je suis célibataire. Mais bientôt fiancé.
Totalement Contre la Rébellion, Lycanthrope.

Libre Pris(e)




MEDIAM NOCTEM © 2011 Candids
copie totale ou partielle interdite.



Dernière édition par Mediam Noctem le Mar 17 Mai - 17:30, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mediam Noctem





MessageSujet: Re: « Mon rêve ? Conquérir Le Monde ! »   Jeu 24 Fév - 22:21




« James Ezeckiel Lloyd-Wood »






RELATIONSHIPS
J. NATHANIEL BLACKBURN •• JONATHAN RHYS MEYER

Au départ, j'étais à des lieues de m'imaginer qui était réellement cet homme. Moi qui suis passé maître dans l'art de la duplicité, je n'ai même pas réussi à reconnaître l'un des miens, et je dois l'avouer, ça m'a franchement vexé. Oui, Ce Nathaniel Blackburn était l'archétype du Résistant attentionné, charmeur, drôle, humble... bref, à vomir quoi. Et qu'elle n'a pas été ma surprise lorsqu'il s'est approché de moi et qu'il m'a murmuré la phrase secrète que je connaissais uniquement par mon grand-père : une phrase à laquelle, si l'on répond bien, on se reconnaît entre Partisans du Mage Noir. Évidemment j'y ai répondu correctement. Ce n'est que lorsque l'on s'est revu en cachette que je me suis rendu compte de mon erreur sur son compte : il était bel et bien contre la Rébellion, et son esprit était tel que moi-même j'en étais impressionné. J'ai rapidement appris avec lui, et c'est un plaisir d'avoir quelqu'un de mon côté en qui je peux avoir confiance. Désormais, il est un peu comme mon mentor.



D. IRINA PETROVA •• ANNALYNNE MCCORD

L'idée de me rapprocher de cette Résistante m'est venue en observant Nathaniel qui s'était rapproché de Blueberry Delacroix. Car oui, qu'est ce qu'il pourrait nous être plus utile que d'obtenir des informations fiables, que d'avoir une Résistante "dans" nos rangs ? Évidemment, sans qu'elle ne s'en rende compte. Alors, comme le loup qui chasse sa proie, j'ai choisi l'individu le plus isolé et le plus fragile : une personne qui avait les préjugés contre elle, mais qui se battait jour après jour pour gagner la confiance des autres Résistants. Une personne qui accueillerait à bras ouverts quelqu'un qui s'intéresserait à elle. Quand je l'ai vue pour la première fois, sa beauté m'a coupé le souffle, et je me suis dit alors que la mettre dans ma poche allait être une partie de plaisir. Alors j'ai joué au gentleman, je lui ai tenu la porte dans un couloir et lui ai tout simplement demandé si elle était nouvelle, accompagnant le tout d'un banal compliment. Et c'était fait ! Pauvre petite chose. Depuis, on joue au jeu du chat à la souris -ce qui n'est pas désagréable il faut l'avouer- tandis que je continue de travailler à gagner sa confiance.



J. LEONIDAS HARRYSON •• GARRETT HEDLUND

Je ne sais pas comment c'est arrivé, mais ce misérable sang-mêlé n'a pas avalé le fait que je puisse être aussi charmant et aidant. Non, il m'a toujours regardé de travers, et être près de lui me met vraiment mal à l'aise, comme s'il analysait tous mes faits et gestes. Oh bien sûr je ne le montre pas du tout, et ne fais jamais rien qui pourrais me compromettre. Parfois, je rêve que je coince cet insolent dans un coin sombre de Mediam Noctem et que je lui assène un bon vieux "endoloris", et ce, depuis qu'il m'a provoqué devant un petit nombre de personnes. Bien évidemment, la foule avait pris ma défense, prenant Léonidas pour un cinglé qui avait un trop plein de testostérone et qui voulait juste se battre -je vous le dis, je manipule parfaitement bien mon monde. Mais croyez-moi que l'envie de lui réduire sa face en bouillie ne m'avait pas manqué !! Depuis, je me contente d'être poli, et de lui adresser un aimable sourire quand je le croise -et rien que de voir combien ça l'énerve, c'est un plaisir.






UN CARACTÈRE BIEN TREMPÉ
Je suis drôle. Très. Non, en fait. Je ne le suis que lorsque la situation le réclame. Là, je sais être drôle. C’est épique, même. Mais en général mon tact est proche du taux zéro. Non, je ne suis pas un gros butor. Je ne suis pas celui qui fonce tête baissée –au contraire. Je réfléchis. Un peu trop. A en paraître inhumain, de glace, sans réactivité. Ma vie s’est toujours jouée à ça. Je ne suis pas homme d’action, je suis celui derrière le rideau, à jouer avec les fils, les lumières, à souffler les paroles aux acteurs. Ceux sur la scène ne savent rien, sont à mon entière disposition. Je suis le metteur en scène, celui qui leur dicte leur pas, et ils ne le savent même pas. Ils font semblant. Mais je suis le véritable maître du jeu. Manipulateur ? C’est un grand mot pour résumer ma vie. Je n’ai de cesse d’utiliser cette qualité indispensable. Je ne me dévoile que trop peu. Il faut bien ça pour compenser le manque de tact : arrêter de parler. Tout réside dans un seul élément : ma tête, ou mon esprit si vous préférez. C’est pour ça que j’ai toujours été dans les premiers. Mais ne jamais en faire trop, ne pas éveiller les soupçons : même pas paraître méchant devant les idiots ou les faibles : au contraire, leur apporter son aide, les amadouer : c’est eux qui mèneront la danse lors du jugement dernier.
L'HISTOIRE DE SA VIE
Les gens qui me connaissent pensent que je suis né dans une de ces familles tordues à la Black. Et bien que je ne détrompe jamais personne sur ce fait, à chaque fois cela me fait tout de même doucement rire. Pourquoi ? Parce que notre famille ne peut pas être plus banale. C'en est même risible. « Oh c'est l'adopté ! » voilà ce que l'on disait de moi lorsque j'étais en prior annuae. Mais croyez-moi que ça n'a pas duré longtemps ! Non, je suis devenu soudainement soit invisible, soit un petit chiot perdu. Ouais vous savez, ce genre de personnes que l'on veut toujours protéger et essayer de sauver. Parce que j'étais solitaire et que je ne m'ouvre pas aux autres. D'ailleurs croyez-moi, même si c'est particulièrement horripilant, ça peut être un atout considérable ! Oui, peu sont ceux à savoir qui je suis réellement et c'est tant mieux. Au final, la personne que je considère comme le plus de ma famille est mon grand-père. Mes parents ne vont pas souvent le voir à cause d'affaires de familles un peu sombres -et oui même chez les parfaits Mr & Mrs Loyd-Wood tout n'est pas rose ! Étrange non ? D'ailleurs il y a peu, je suis parti vivre avec lui. Avec lui, je peux être moi, et même si il n'a pas toute sa tête parfois, il me comprend. Et puis au moins je suis là pour l'aider. Qui a dit que j'étais insensible ? Parfois je peux l'être. Mais j'ai bien dit parfois. Oui, il paraîtrait que l'on a le même esprit tordu et étriqué. Oh, on pourrait croire que c'est une insulte, mais moi je le prends comme un compliment. Depuis longtemps, je me suis détaché de mes parents, et désormais je vis ma vie. La révélation a bien sûr été lors de mon entrée à Mediam Noctem car alors je suis enfin devenu réellement autonome. En débarquant là-bas, j'ai compris combien il était important de s'entourer de petites mains. De personnes qui pensent que je suis un bien pensant politiquement correct. Ça va faire maintenant quelques années que je dirige mon petit monde à la baguette et ma foi j'y prends même plaisir. Parfois je m'amuse de voir ce petit monde qui n'a aucune idée de ce qui les attend. Dès les premiers échos de ce qui se passait avec le nouveau Mage Noir, on fut prêt, et impatient de voir la suite. C'est avec délectation que l'on a vu le monde entier trembler pour ensuite tomber sous la coupe de ce Mage Noir. Mais voilà que Mediam Noctem est devenu le bastion de la résistance ! Quoique si l'on y réfléchit bien, cela pourrait nous être bénéfique...



    ΒΘΛ
    bêta thêta lambda

J'entre dans ma vingt-septième année.
Il me semble que je suis célibataire.
Totalement Contre la Rébellion.

Libre Pris(e)




MEDIAM NOCTEM © 2011 Candids
copie totale ou partielle interdite.


Dernière édition par Mediam Noctem le Ven 25 Fév - 17:41, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: « Mon rêve ? Conquérir Le Monde ! »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Mon rêve ? Conquérir Le Monde ! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MEDIAM★NOCTEM :: 
Préambule
 :: Les Registres de la Maison Dorée :: Les postes vacants
-
Sauter vers: