AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Je suis venu, j'ai vu et j'ai été vaincu ! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Mediam Noctem





MessageSujet: « Je suis venu, j'ai vu et j'ai été vaincu ! »   Ven 25 Fév - 17:15




« Je suis venu, j'ai vu, j'ai été vaincu ! »




WHAT'S MY NAME ?
NOUS, ON A FAIT LA GUERRE !
On a vu des choses. Des trucs pas beaux à voir, dégoûtants et déroutants. Mais on est encore en vie, honteux mais vivant. Notre pays est tombé ou pas, on n'a pas voulu se battre, la peur nous déchirant les entrailles, ou alors on s'est battu, mais la seule solution pour rester en vie, était de fuir. On voulait survivre, alors on a fuit loin vers l’ouest. Pour nous, c'était une lueur d'espoir. Et maintenant, ici encore, il faut faire un choix : se battre, s'entrainer, ou aider les autres, ou bien se voiler la face et tenter de se reconstruire loin de notre patrie, où la plupart d'entre nous ont tout perdu.

MEDIAM NOCTEM © 2011 Candids
copie totale ou partielle interdite.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mediam Noctem





MessageSujet: Re: « Je suis venu, j'ai vu et j'ai été vaincu ! »   Ven 25 Fév - 17:16




« Elea Meike Lazarus »






RELATIONSHIPS
D. IRINA PETROVA •• ANNALYNNE MCCORD

J'ai tout de suite remarqué Irina. Montrée du doigt et rejetée par les autres car ils la pensaient être du côté du Mage Noir, je n'ai pu faire autrement que de ressentir une certaine empathie envers elle. C'est pour ça d'ailleurs qu'un jour alors qu'elle était en train de chercher -presque- désespérément une place de libre au réfectoire pour manger tranquillement, j'ai fait en sorte de faire de la place pour elle, sans toutefois l'inviter à s'installer. Elle ne l'avait pas remarqué, mais j'étais la seule à ne pas la rejeter, alors elle s'est assise. Elle m'a parlé, mais moi je l'ai ignorée, alors même que j'avais envie d'ouvrir la bouche et de lui répondre. Mais ça ne l'a même pas fait reculer, elle a continuer à me parler d'elle, me racontant comment elle en était arrivée ici. Puis, après des dizaines de minutes où elle avait parlé seule, elle m'avait posé une énième question à laquelle je répondis enfin. Et je ne regretterais jamais de lui avoir répondu. Au fur et à mesure je me suis détendue avec elle, et je commence même à lui faire confiance.



J. LEONIDAS HARRYSON •• GARRETT HEDLUND

Je ne sais pas pourquoi il m'a parlé en premier lieu, et d'ailleurs j'en avais été très surprise. Ce gars, il me paraissait mou, sans vie presque. Et pourtant il y avait quelque chose de fascinant dans son regard. Apparemment il semble avoir trouvé quelque chose de similaire en moi car il semble me poursuivre. Je ne sais pas pourquoi mais je fuis encore plus que d'habitude. Peut être parce qu'avec lui ça pourrait être encore plus que d'habitude ? Ce qui est sûr, c'est que je n'ai pas envie qu'il me prenne dans ses filets. Et pourtant... j'en ai tant envie. Apparemment le destin en a voulu de même car nous nous sommes retrouvés enfermés dans une salle, sans nos baguettes. Obligés de communiquer. Bien qu'au départ je m'y refusais, il a finalement réussi à me faire rire, et à me charmer. Je me suis même laissée aller à lui parler un peu plus de moi et de mon passé. Depuis, il chercher à me revoir, et moi, ne supportant pas d'en avoir également envie, je le fuis.



L. ZELL WILLIAMS •• RUPERT GRINT

Tous deux d'une nature distante, ou aurait pu croire qu'entre nous ça aurait accroché, mais je dois vous le dire, ce mec me fiche franchement les jetons. Je sais pas, il a cette lueur dans les yeux qui vont fait froid dans le dos, et vous averti qu'il n'est pas un sorcier fréquentable. D'ailleurs j'ai pu en avoir un léger aperçu un soir, alors que je me baladais et que je suis tombée sur lui qui s'entraînait à lancer des sorts -et pas des sorts genre alohomora ou autres, plutôt des sorts pour sorciers aguerris et avertis. Mais apparemment je n'étais pas sensée être là et quand il m'a vu, il est entré dans une colère folle. Je me suis enfuie en courant, ne sachant trop quoi faire d'autre. Et lorsque je l'ai re-croisé, il est venu me voir et m'a fait très nettement comprendre que j'avais intérêt à ne répéter ça à personne. Bien évidemment ce n'en n'est pas du tout mon intention, car je vous l'ai déjà dit : ce mec fait franchement peur.






UN CARACTÈRE BIEN TREMPÉ
Moi, je suis ce que l'on appelle communément une "flippée de la vie". Non pas que j'ai peur de tout tout le temps, j'ai juste peur de donner ma confiance aux gens - c'est déjà pas mal vous allez me dire. Ouais, alors les gens, j'essaie tout d'abord de les effrayer. J'essaie de faire en sorte qu'ils ne s'aprochent pas trop de moi, par peur qu'ils me fassent du mal. Mes parents m'ont toujours dit qu'il faudrait que je réussisse à dépasser ça mais pour l'instant c'est plus fort que moi. Alors je suis froide. Et puis je suis autoritaire aussi. Oui, j'aime que les choses soient faites selon mon envie, et pui, c'est un bon moyen pour pouvoir s'imposer et se faire respecter... et craindre. Non pas que je sois méchante ou mauvaise, au contraire, vous pouvez me croire que je suis adorable avec les gens qui ont gagné ma confiance : oui, c'est soit tout, soit rien. Car au final si j'ai vraiment peur d'être blessée par les autres, c'est parce que je suis un vrai cœur d'artichaut avec ceux que j'aime : douce, prévenante, chaleureuse et drôle. Et peu sont ceux qui voient ce côté de moi. Parfois quand je suis de très bonne humeur je peux plaisanter avec quelqu'un que je ne connais pas bien, mais c'est rare.
L'HISTOIRE DE SA VIE
En fait si j'ai autant de mal à accorder ma confiance, il y a une raison. Lorsque j'étais petite, en primaire magique, les autres élèves se moquaient de moi. Tout d'abord parce que je n'avais encore aucun don magique : je me souviens encore de ces cris d'enfants me poursuivant dans la cour en me hurlant "ouuuh la cracoml-euh, ouuuh la cracmol-euh". Ensuite parce que j'étais différente : avec ma peau pâle et mes cheveux d'un roux flamboyant, lorsqu'on ne me montrait pas du doigt en tant que cracmole, on me faisait mille soucis parce qu'on me disait vampire. Mes parents m'ont même transféré d'école. Mais tout alla mieux lorsque je suis arrivée à l'école des sorciers d'Allemagne. Là il y avait plein d'autres élèves, et mes pouvoirs se sont enfin manifesté (heureusement). Dire que j'avais blâmé ma mère d'être moldue car je la pensais responsable. J'en ai été honteuse pendant des années de ces pensées de petite fille. Mon parcours à l'école de magie fut donc bien meilleur, mais non pas sans embuches. Afin de prouver à tout le monde qu'ils avaient eu tort de se moquer de moi, je suis devenue le petit rat de bibliothèque, presque tout le temps en train de travailler. Évidemment je devins la meilleure de mon année, mais toujours personne ne voulait me parler. A part mon meilleur ami, je n'eus pas vraiment de contacts avec les autres élèves. Cela me suffisait... parfois. Après ma septième année, j'ai voulu continuer mes études pour devenir médicomage, alors je suis montée à Berlin, laissant de nouveau mes parents et ma petite sœur. Peu de temps après commencèrent les persécutions contre les sorciers nés-moldus, et contre les moldus. C'est lorsque nous avons reçu une lettre de menace et échappé à quelques sorts visant principalement ma mère, que nous avons décidé de fuir.



J'entre dans ma vingt-quatrième année.
Il me semble que je suis célibataire.
Originaire d'Allemagne, Réfugiée.

Libre Pris(e)




MEDIAM NOCTEM © 2011 Candids
copie totale ou partielle interdite.



Dernière édition par Mediam Noctem le Mar 17 Mai - 17:32, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mediam Noctem





MessageSujet: Re: « Je suis venu, j'ai vu et j'ai été vaincu ! »   Ven 25 Fév - 17:16




« James Nathaniel Blackburn »






RELATIONSHIPS
E. BLUEBERRY DELACROIX •• MISCHA BARTON

Dès que j'ai aperçu Blueberry, j'ai su automatiquement quelle part elle allait prendre dans mon plan. C'était elle, la belle écervelée que j'allais utiliser pour arriver à mes fins, qui me permettrais de m'intégrer et de connaître tous les moindres recoins et passages secrets de Mediam Noctem. Notre première rencontre m'a fait pourtant l'impression qu'elle était moins fragile qu'elle en avait l'air. Elle s'entrainait à quelques sorts, et lorsqu'elle m'a entendu entrer dans la pièce, m'en a jeté tout de suite un à la figure. C'est enchaîné joute verbale et de baguette... plutôt exquis. Je sais qu'elle est subjuguée par moi, et elle m'a déjà bien servi, et pourtant, elle continue de m'étonner. Comme un animal sauvage apprivoisé, il lui arrive de se cabrer et de m'échapper. Mais dernièrement, je supporte de moins en moins le fait qu'elle soit avec d'autres jeunes hommes, et je m'en veux pour ça. Lorsqu'elle me touche, qu'elle m'effleure, ma peau semble me brûler, et parfois dans mes rêves, je retrouve le parfum de ses cheveux. Est pris qui croyait prendre...



J. EZECKIEL LLOYD-WOOD •• ED WESTWICK

Depuis le début il y a chez ce jeune homme quelque chose que je ne comprends pas... Comme s'il n'était pas ce qu'il prétendait être. Alors je me suis mis à l'observer de plus près. Et un jour, j'ai enfin compris : il mentait comme il respirait. Aussitôt, je me suis dit qu'il devait lui également (ou peut être pas encore, mais bientôt) être un Partisan. Je me suis donc souvenu d'une phrase de reconnaissance que l'on disait entre Partisans : ce jour-là je pris un risque car peut être les Résistants avaient eu vent de cette phrase. Mais j'avais bien besoin d'un allié par ici. Alors j'allais vers lui et la dit. Lorsque je vit la surprise se peindre sur son visage, je compris que j'avais eu raison. Je le pris sous mon aile. Depuis, nous nous voyons de temps en temps. Souvent de manière officielle, où l'on passe de bons moments, et parfois de manière non-officielle, où l'on peut parler de ce qui nous intéresse : l'ascension du Mage Noir.



DAERON O. HEMINGWAY •• NICO TORTORELLA

Il semblerait que l'une des rares personnes que je n'ai pas réussi à charmer et à faire tomber dans le panneau soit le jeune Daeron. Bien évidemment étant donné son jeune âge ça me met hors de moi. Ce n'est qu'un gamin bon sang ! Mais même si ce n'est qu'un gamin, il va falloir que j'y fasse bien attention parce qu'il est dans les confidences de la la Rébellion, étant un Résistant, alors que moi je ne le suis pas encore. Certes il ne doit pas avoir un haut niveau d'accréditations, et il n'a même peut être jamais été encore en mission, mais il ne faut jamais prendre de risques démesurés. Alors c'est décidé, je vais essayer de tout faire pour le mettre dans ma poche et endormir ses méfiances. Mais depuis que je me suis rendu compte à quel point il est proche de Blueberry, c'est devenue chose encore plus dure. Car je n'ai envie de ne faire qu'une seule chose : lui envoyer un bon sort entre les dents !






UN CARACTÈRE BIEN TREMPÉ
Les autres, je les charme. Oui, je suis un charmeur né qui conquit les cœurs et les esprits avec mon intelligence hors-norme et mon sourire ravageur. J'ai toujours une phrase intelligente, drôle ou charmeuse à vous adresser. Et pourtant... oui, pourtant ce qui se cache sous ce beau masque de gentleman n'est qu'un horrible monstre manipulateur. Je ne suis aise que lorsque tout va comme je l'avais prévu, et si tel n'est pas le cas, alors je prends ça comme un défi personnel, et croyez-moi, l'obstacle se trouvant sur ma voie risque bien de disparaître. Fier mais pas arrogant, je sais courber le dos quand il le faut : afin de servir ma propre cause. A Mediam Noctem, la plupart m'ont accepté, mais je sais qu'ils ne me font pas encore totalement confiance. Et croyez-moi, ils ont bien raison !
L'HISTOIRE DE SA VIE
Si tous les résistants qui grouillent ici savaient qui j'étais réellement, croyez-moi je serais mort depuis longtemps. Ou en prison, au minimum. Car oui j'ai bien raconté à tout le monde que j'avais servi la rébellion en Angleterre, et d'ailleurs, je l'ai fait. Mais personne n'en connait la véritable raison. Fils d'une famille de sang pur, on m'a appris depuis ma plus tendre enfance que j'étais bien meilleur que ces moldus - mais contrairement à d'autres, je ne fus pas élevé dans une tradition conservatrice de la sorcellerie, non, j'ai eu un précepteur, et enfant, j'allais souvent chez mes voisins de l'autre côté de la rue - des sang-mêlés. On ne m'a jamais exhorté à devenir le plus puissant des mages noirs, juste à devenir ce que j'avais envie. Et ce dont j'ai toujours eu envie, c'est de faire partir d'un grand tout. Je suis le bras droit foutrement intelligent plutôt que le chef avide de pouvoir. Je suis allé à Poudlard, bien évidemment, à Serdaigle même. C'est lors de mon adolescence qu'il est arrivé un évènement qui m'a convaincu de la barbarie des moldus. Évidemment de leur faute notre planète est déjà en train de mourir, et puis regardez-moi toutes ces guerres... Sous-développés que je vous dis ! Mais c'est ce qu'il arriva à ma tante que j'adorais qui m'a réellement fixé sur les moldus : elle qui était la femme la plus aimante du monde, avait eu l'erreur de tomber amoureuse d'un moldu. Et lorsqu'elle lui avoua sa condition de sorcière, il l'avait alors séquestrée pendant des jours. Elle ne s'en était sorti qu'en utilisant ses pouvoirs contre lui - chose qui l'envoya immédiatement à Azkaban. Depuis, je me suis contenté de poursuivre ma vie le plus loin possible d'eux. Et lorsque le Mage Noir s'est levé, alors j'ai fait part à mon père de mon idée brillante : je me ferais passer pour un résistant, afin de pouvoir leur faire parvenir des informations qui leur seraient précieuses lors du moment venu - de toutes manières, je ne suis pas un tueur, il m'aurait été impossible d'entrer dans les rangs du Mage Noir. Et de cette manière, je lui suis bien plus utile qu'ailleurs. Ici, j'ai raconté ce qui m'étais vraiment arrivé : je suis le seul survivant d'un groupe de la rébellion du comté de Hampshire, et j'avais besoin de trouver asile pour ne pas me faire tuer. Et maintenant, il faut désormais que je gagne leur entière confiance afin d'entrer dans la Résistance, et servir mes sombres desseins.



J'entre dans ma trente-deuxième année.
Il me semble que je suis célibataire.
Originaire d'Angleterre, Réfugié & Surdoué.

Libre Pris(e)




MEDIAM NOCTEM © 2011 Candids
copie totale ou partielle interdite.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: « Je suis venu, j'ai vu et j'ai été vaincu ! »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Je suis venu, j'ai vu et j'ai été vaincu ! »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MEDIAM★NOCTEM :: 
Préambule
 :: Les Registres de la Maison Dorée :: Les postes vacants
-
Sauter vers: