AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité




MessageSujet: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Lun 16 Mai - 18:10




« Avery Reaghan James »





JE SUIS EXCEPTIONNELLE
Avery Reaghan James •• Candice Accola

Avery est née et a vécut à New York durant la plus grande partie de sa jeunesse, mais maintenant qu'elle fait ses études à Mediam Noctem c'est là qu'elle réside. La nature de son sang est tout ce qu'il y a de plus moldue, mais ça ce n'est qu'un détail parmi tant d'autres pour elle.



4ème année •• ΠΙΩ

Avery entre maintenant en 4ème année d'étude universitaire. Elle a vite compris que ΠΙΩ était la fraternité qui lui correspondait le plus mais que ΔΓΣ pouvait aussi lui convenir, par contre les deux autres fraternités ont moins ses faveurs.



27,4cm, bois de Houx & crin de licorne •• Chat

Avery une baguette magique qui mesure 27,4cm, elle a été fabriquée dans du bois de Houx, bois symbole d'équilibre et de force, autant physique que morale, sûrement un clin d'œil à son caractère. La baguette magique de la jeune femme renferme un crin de licorne. Selon le marchand, la licorne a qui il a arraché ce crin était d'une beauté éblouissante. Enfin, cette baguette est assez souple et rapide ainsi que excellente pour les enchantements.
Pour ses 20 ans Avery s'est offert un chat d'un pelage blanc comme la neige qu'elle a nommé Kaegan.



Le regard terrifié et dégouté des siens •• Dhôle

L'épouvantard d'Avery représente parfaitement ce qu'elle a vécut étant plus jeune et ce qu'elle ne supporterait jamais de revivre, voir ses proches s'éloigner d'elle, avoir peur d'elle à cause de sa nature de sorcière.
Son patronus quand a lui prend l'apparence d'un dhôle, canidé se situant entre le renard et le loup qui représente parfaitement la jeune sorcière.



LE MAGE NOIR •• SON INFLUENCE

Avery ne parvient pas à croire à ce qu'il se passe en ce moment, elle ne veut pas y croire et elle refuse que le monde se laisse dicter de la sorte. Elle sait qu'à elle seule elle ne représente pas une grande résistance mais si elle devait se battre alors elle n'hésiterait pas un instant.






UN FORT CARACTÈRE
Avec Avery nous pouvons facilement dire que l'expression "les apparences sont trompeuses" lui va aussi bien, qu'aussi mal.
Expliquons nous. Son apparence douce et joyeuse la suit aussi bien dans son physique que dans sa psychologie. En effet, une des caractéristiques principales de Avery est sa bonne humeur et sa joie de vivre incessante. Toujours un sourire au lèvres et le regard pétillant de joie, la jeune femme se montre grâce à ses caractéristiques, très sociable et douce. Sa bonne humeur permanente, peut aussi se traduire par une vivacité impressionnante, véritable petite pile sur pattes par moment, Avery trouvera alors toujours quelque chose à faire ou à dire, pour amuser ses amis ou pour alimenter une conversation sérieuse. De jour comme de nuit, il n'est pas rare de voir la jeune femme en train de s'activer ou de bavarder. Peu importe l'heure, Ave est toujours active, d'ailleurs elle adore faire la fête, danser des heures durant, se lâcher au milieu des autres élèves et ne plus penser à rien d'autre qu'à s'éclater jusqu'à ce que le matin arrive. C'est seulement les lendemains de fêtes particulièrement longues et/ou arrosées que vous pourriez voir Avery dans un état de calme et de fatigue étrange et peu habituel. Mais ne vous inquiétez pas, elle se remet toujours vite.
S'alliant avec sa joie de vivre et sa grande sociabilité, Avery se montre aussi intrépide et, très souvent, assez irrespectueuse des règlements. Elle aime braver les interdit pour se lancer dans des balades nocturnes ou se rendre dans les cuisines avec quelques amis pour y passer la soirée.
Entourée d'une sorte d'aura naturel, elle n'a aucun mal à ses faire des amis, sa grande sociabilité la pousse même à aller vers les gens. Ceci est aussi valable dans l'autre sens, avec son physique fragile et son visage innocent, Avery attire les autre naturellement, chacun voyant en elle la jeune femme douce et posée. Avec ses amis, Avery aime instaurer rapidement une chose précieuse à ses yeux; la confiance. Pour elle, la confiance est une chose importante qui se gagne, elle aime savoir à qui elle peut accorder sa confiance et que l'on peut compter sur elle à n'importe quel moment. En effet, pour les gens qu'elle aime, Avery est prête à prendre n'importe quel risque quelle qu'en soit les conséquences. Pour aider ceux à qui elle tient elle est prête à tout –ou quasiment tout. Pour garder un secret ou conseiller quelqu'un il n'y a pas mieux qu'elle et cela beaucoup le savent. Elle tient à ses amis comme à la prunelle de ses yeux et pour eux elle serait capable de tout, du pire comme du meilleur. Elle a d'ailleurs tendance a les surprotéger, s'inquiétant pour un rien, étant toujours là pour eux, et cette situation se reproduit avec ses autres amis, mais à un degrés bien moins important qu'avec ses meilleurs amis. Mais au final si Avery surprotège ses amis, c'est sûrement car elle a besoin de leur présence pour son équilibre personnel, de par son physique, tout le monde la pense sensible et ils ont raison. Elle a besoin d'être entourée pour se sentir bien et si ce n'est pas le cas, alors elle flanche c'est aussi pour cette raison là qu'elle surprotège autant ses amis. Sans eux elle n'est que l'ombre d'elle même.
Taquine envers ses amis, elle aime pouvoir titiller gentiment ses proches, signe pour elle d'une forte amitié et d'une complicité sans faille. Eux peuvent taquiner la jeune femme avec son manque flagrant de ponctualité, c'est un fait Avery est toujours en retard. Jamais de beaucoup de temps mais arriver à l'heure est impossible pour elle. Soyez sûr que vous allez passer du temps à l'attendre.

Depuis toujours Avery a toujours fait preuve d'une intelligence remarquable et détail encore plus troublant, elle a toujours fait preuve d'une grande intelligence sans pour autant travailler d'arrache-pied. Elle n'est pas vraiment du genre travailleuse et ses devoirs sont souvent fait en à peine quelques heures, mais cela lui suffit amplement pour obtenir des résultats impressionnants.
Comme de nombreuses jeunes femmes, Avery est du genre passionnée et romantique. Elle se plaît à croire au grand amour, celui qui dure. Lorsqu'elle est impliquée dans une relation amoureuse, elle la prend toujours au sérieux. Même si cela se termine souvent par des déceptions, elle ne désespère pas et continue de rêver au petit ami idéal, malgré les taquineries de sa famille et de ses amis sur le sujet.

Ainsi, grâces à ces traits de caractère, la psychologie de Avery suit assez bien ce que laisse transparaître son apparence physique, cependant, comme dit précédemment, "les apparences sont trompeuses".

Si Avery peut se montrer adorable et très souriante, elle peut aussi devenir une véritable petite peste. Parfois lunatique elle peut se montrer explosive d'un instant à l'autre. Tout d'abord, la jeune femme est assez susceptible, attention aux mots que vous employez ou à vos gestes, elle risquerait de mal le prendre et alors, gare à vous. Car, la demoiselle est aussi rancunière, elle n'oublie jamais les trahison ou les coups bas, et même si cela fait des mois que quelque chose s'est passée, elle trouvera le moyen de vous le faire payer, par les mots ou par les actes. Elle n'hésitera pas à vous lancer ses remarques acerbes pour vous faire payer vos actes ou mots. Impulsive et têtue, quand Ave a une idée derrière la tête il est dur de lui faire entendre raison, ce trait de caractère lui joue d'ailleurs souvent des tours. Il lui arrive souvent d'agir ou de parler sur un coup de tête, véritablement impulsive, réfléchissant aux conséquences seulement après, obligée parfois de se dépêtrée de son propre pétrin. Fière et indépendante, elle aime savoir qu'elle peut se gérer seule et que les autres la respectent comme elle-même les respecte. Avery est une jeune femme au caractère bien trempée qui refuse de se laisser marcher sur les pieds, plutôt mourir que de se laisser rabaisser devant quelqu'un. De la même manière il est impossible de lui faire parler de sa famille ou de sa vie chez elle, dès que le sujet est abordé elle se renferme sur elle-même et refuse toute discussion. Seules quelques rares personnes savent la vérité, elle préfère que ses blessures restent cachées. Malgré son petit air innocent et doux elle cache une grande force de caractère.

Ainsi, Avery peut être aussi agréable et douce que désagréable et peste. Quel côté révélerez vous d'elle?
L'HISTOIRE DE MA VIE

Cher Journal,
J'ai aujourd'hui tout juste 21 ans, et c'est seulement maintenant, que je commence à écrire sur tes pages blanches. Je ne comprends pas moi même ce besoin que j'ai ressentit de me mettre à écrire sur tes pages. Peut être un sentiment d'oppression, un besoin de tout lâcher, de vider mes pensées pour pouvoir me sentir mieux par la suite? Je l'ignore mais, une chose est sure, dans un quelques instants tes pages seront noires d'encre car je m'apprête à tout écrire, depuis le début, jusqu'à maintenant. Peut être que cela pourra apaiser cette oppressante envie de me confier à un simple cahier ou alors me permettre de remplir enfin ce trou présent en moi. Je l'espère...

De ma naissance à mes 8 ans:
C'est le 23 Mai 1989 que je vit le jour dans un hôpital côté de New York. Dès ma naissance il était évident que ma vie serait des plus aisée. Mes deux parents, Julyann et Mark James m'entouraient, ainsi que mon grand frère de un an de plus, Mike James. Mon père travaillait déjà depuis de nombreuses années dans les finances et occupait un poste assez prestigieux, ce qui ramenait beaucoup d'argent, mais qui l'obligeait aussi à partir souvent à l'autre bout du monde pour des voyages d'affaires. Ma mère, elle venait de se trouver un travail comme chroniqueuse dans la rubrique mode d'un célèbre magazine Américain.
Il n'y a pas grand chose à dire sur ma tendre enfance, les souvenirs n'étant pas présents. Mais, je peux assurer à quiconque désire l'entendre que j'étais entourée d'une famille aimante et soudée malgré les nombreuses absences de mon père. Dès 5 ans je multipliais les bêtises avec pour éternel partenaire de jeu mon grand frère. Il n'y avait pas à dire, nous étions comme les doigts de la main, toujours fourré ensemble et n'ayant aucun secret l'un pour l'autre.
Contrairement à ce que les gens pourraient penser, l'âge ne me sépara pas de mon frère. Nous grandissions ensemble et notre complicité grandissait en même temps que nous. Comme chaque enfant je suivit une scolarité normale, passant les étapes au fur et à mesure, il paraissait que j'étais une bonne élève, très impliquée dans ce que je faisais mais aussi plutôt têtue et impulsive. Côté relation, je faisais partie de ces personnes qui attirent les autres. Ma bonne humeur et mon sourire permanent semblaient faire l'effet d'aimants sur les autres. Bien vite je me retrouvais entouré d'enfants de mon âge, je me fis de nombreux amis, mais aussi des ennemis. Je ne pouvais pas être aimé de tout le monde c'était un fait. Mais peut m'importait alors les regards des autres, j'avais 9 ans et j'étais heureuse. Une bonne scolarité, des amis en grand nombres et une famille aimante, que demander de plus?

Aucun événement spécial ne marqua les années de mon enfance. La vie suivait son cours et j'espérais garder mon bonheur toute ma vie.
Mais, il est impossible de se sentir heureux durant toute sa vie, n'est-ce pas? Existe-t-il un quotas de bonheur? Une fois celui-ci expiré tout se termine-t-il brutalement et sans ménagement? C'est tout à fait possible. Ma vie était la petite vie parfaite d'une Américaine de 9 ans, heureuse et aimée. Je ne demandais rien de plus que de pouvoir vivre ma vie ainsi pour le restant de mes jours. Mais apparemment il en avait été décidé autrement. Rangez vos contes de fées et princes charmant, la vie n'est pas celle d'une de ces histoires merveilleuses. Une fois notre réserve de moment de bonheur terminé, il ne restait plus grand chose, le vide, le froid et l'incompréhension. Et quand cela vous arrivait, croyez moi, vous regrettez votre bonheur perdu. Vous le regrettez amèrement.
La fin de mon bonheur idyllique fut marqué le 15 Mars 2003, j'avais alors 9 ans seulement, ce jour resta gravé en moi, et même maintenant, de nombreuses années plus tard je me souviens de chaque instant de ce dîner particulier. C'est bien lors d'un dîner familial que tout bascula et sombra dans le froid. Rien de spécial ne marquait pourtant ce repas. Ma mère, mon père, mon frère et moi même étions en train de manger et une conversation sur nos amis respectifs était en route. Mais voilà, mon frère commença à me taquiner. De plus en plus vivement il enchainait les petits piques à mon intention. Il riait, mais pas moi. Ma susceptibilité me fit hausser le ton. Mais il persistait toujours, demandant sans cesse la vérité. Et c'est là que tout éclata. Ce fut cette banale dispute qui déclencha la fin de mon bonheur. Exaspérée par mon frère je m'étais levée rapidement, seulement d'autres événements se jouaient autour de moi, des événements dont je n'avais même pas conscience. Je mis quelques seconde à remarquer les regards affolés que me lançaient mes parents et mon frère, celui-ci semblait d'ailleurs avoir perdu la parole. Étonné de ce soudain changement de comportement, je regardais moi aussi autour de moi et la surprise se peignit elle aussi sur mon visage. Je me souviens encore parfaitement de mon affolement et de ma terreur lorsque j'avais découvert que tous les objets de la maisons semblaient s'affoler, clignotant et grésillant sans cesse. Qu'étais-je devenue?

De mes 8 ans à mes 11 ans:
Les souvenirs des années suivantes me sont encore très douloureux. Je ne me rappelle pas très bien ce qui s'est passé à la fin de ce dîner fatal. Mais la peur que je pouvais lire dans les yeux des différents membres de ma famille semble gravée dans ma mémoire. Et cette peur c'était moi qui la causait.
Ce jour marqua bel et bien la fin de ma petite vie parfaite, tout changeait autour de moi, à commencer par moi. Peu à peu je me rendis compte que ma nature était différente de celle des autres, différente de celle de mes parents et de mon frère. Je remarqua l'apparition de phénomènes de plus en plus étranges me concernant, des objets volaient en tout sens lorsque je m'énervais, des personnes se retrouvaient brusquement dans des situations étranges et incompréhensibles...
Mais la part la plus dure et la plus froide depuis cet événement était sans aucun doute la réaction de ma famille par rapport à mes pouvoirs (puisque je supposais fortement en posséder). Depuis ce dîner, je les entendais murmurer à propos de moi, se posant maintes questions, mais ceci n'était pas le pire. Le pire était leur regard, et leur attitude envers moi. Je pouvais désormais lire de la peur, de l'incompréhension et même parfois de la froideur dans leurs yeux. Ils ne comprenaient pas la situation, ils auraient sans doute préféré que rien n'arrive et que notre vie continue. J'avoue que moi même je souhaitais alors la même chose. Et la peur dans leurs yeux quand ils me regardaient me faisait prier encore plus fort. Ils ne savaient plus comment se comporter avec moi et notre relation autrefois si forte devenait de plus en plus étrange, mélange de froideur, de terreur et de gêne. Moi même je m'efforçais de ne pas réagir, tout d'abord par peur de déclencher mes pouvoirs que je ne contrôlais pas, mais aussi de peur d'horrifier ma mère et d'entendre tout hauts ce que je savais parfaitement qu'ils pensaient tout bas.
La même situation était présente concernant mon frère, Mike. Je pouvais aussi lire dans ses yeux la peur, le doute et l'incompréhension la plus totale. Mais je pouvais aussi y lire une autre chose, une chose encore plus terrible pour moi: le dégoût. Son regard comprenant une pointe de dégoût m'attristait bien plus que lorsque j'y lisais de la peur.
Les années qui suivirent furent les plus dures de ma vie. La peur était devenue ma partenaire et la tristesse mon amie. Je vivais ainsi, possédant des pouvoirs que je ne pouvais contrôler, et qui me faisaient peur. Et si jamais je blessais quelqu'un? Les questions se bousculaient dans ma tête, et la terreur me gonflait le cœur. Ma famille semblait brisée, la froideur faisait partie de ma vie et j'en étais la coupable.

C'est lors des premiers jours de mes 11 ans que ma vie changea à nouveau brusquement. Je me souviens alors que je rentrais de mes cours, la première chose que je vis fut deux hommes, habillés assez étrangement, assis dans mon salon en compagnie de mes parents. Je pus saisir un "la voilà" avant de voir tous leurs regards se planter sur moi. Alors, une nouvelle fois, la terreur s'empara de moi. Qui étaient ces hommes? Pourquoi étaient-ils ici? Que me voulaient-ils?
Je fus invitée à m'asseoir en leur compagnie et je pus sentir de l'angoisse émaner de ma mère, de toute évidence les deux hommes la gênaient beaucoup. Mais quelques secondes après, mes géniteurs quittèrent la pièce avec un certain empressement, me laissant seule, avec ces deux hommes, mes questions et ma peur. Une longue conversation débuta et de nombreux sujets furent abordés. J'appris qu'ils étaient ici pour moi, ils me renseignèrent à propos d'un monde dont je ne connaissais pas l'existence. Le monde des sorciers. Une sorcière, voilà ce que j'étais. Ils me parlèrent longuement d'une école, Mediam Noctem, ou à la rentrée prochaine j'étais conviée à venir faire mes études de magie. Ils m'expliquèrent aussi que si mes pouvoirs s'étaient manifestés aussi tard c'était simplement car je vivais tous les jours depuis ma naissance dans un monde purement moldu et que j'ignorais jusqu'alors l'existence même des sorciers.
Mes parents revinrent dans la pièce à la fin de cette conversation et une nouvelle s'engagea aussitôt. Un des hommes prit la parole, annonçant à mes géniteurs la décision que j'avais moi-même prise: mon départ futur pour leur école, qui se trouvait aux États Unis même et qui faisait pensionnat. Le soulagement mal dissimulé de ma mère à la suite de cette nouvelle me blessa profondément. Étais-je donc devenue un monstre à leurs yeux?
Quoi qu'il en soit réellement, les hommes tinrent leur promesse, et à la fin de mon année scolaire et à 11 ans j'entrais dans cette école de magie inconnue.

De mes 11 ans à maintenant:
Beaucoup de choses se passèrent durant ces quelques années.
J'étais arrivée à l'école de Mediam Noctem à l'âge de 11 ans, gênée, perdue et sans confiance en moi-même dans cet univers inconnu. Il y avait là-bas beaucoup de jeunes sorciers qui découvraient eux aussi la magie, d'autres plus expérimenté dans le domaine tout en étant nouveau, des anciens élèves fiers et instruits et des adultes expérimenté et protecteur. Il me fallut du temps, beaucoup de temps pour m'adapter à cette nouvelle vie. Je mis aussi beaucoup de temps avant de me lier aux autres.
Les mois passèrent, et peu à peu je retrouvais ma joie de vivre et ma confiance en moi. J'évoluais dans un univers inconnu mais, pourtant je m'y plaisais. Au fil du temps je m'ouvrais à mes camarades et aux professeurs, apprenant à leur faire confiance et rassurée de ne plus lire de peur dans les yeux des autres je retrouvais le sourire. Je redevins rapidement la jeune fille heureuse et souriante que j'étais et bien vite je me fis de nombreux amis, ainsi que des inévitables ennemis. Bien vite mon caractère revint.
Cela fait maintenant plus de 10 ans que je vis à Mediam Noctem, le monde magique est devenu le miens, à tel point que j'ai décidé de continuer mes études dans l'aile universitaire de l’établissement pour me diriger vers une carrière de médicomage. Ma vie a enfin reprit un cours normal, pourtant je ne reçois que très rarement de nouvelles de ma famille. Surement préfèrent-ils vivre dans la normalité et peut-être sont-ils effrayer par les taupes. Je respecte leur choix, et je comprends qu'ils puissent avoir peur de ma nature de sorcière, mais cela me blesse plus que je ne veux le montrer, beaucoup plus.

Peut être ai-je le droit à un nouveau quotas de bonheur? Espérons que celui-ci dure plus longtemps que le précédent, je risque vite de m'habituer à ce nouveau bonheur insensé.



J'entre dans ma 22ème année. Je suis actuellement célibataire.
Woman Man




« Le moldu derrière la baguette ! »



Barling ; 18 ans
Où as-tu connu le forum ? Sur PRD. Quelle sera ta présence ? Je passe tous les jours, mais ne rp pas tous les jours. Un commentaire ? J'adore l'idée de mélanger un HP en université américaine *O* Une critique ? Pas pour le moment. Un mot de la fin ? J'vous aime déjà
+ COPYRIGHTS (Aurelie + )

MEDIAM NOCTEM © 2011 Candids
copie totale ou partielle interdite.



Dernière édition par Avery R. James le Mer 18 Mai - 18:02, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Lun 16 Mai - 18:11




« L'Epreuve-de-la-Mort-qui-tue ! »




UN BIZUT OU LA MORT !

Avery observa d'un œil circonspect l'étrange liquide qui reposait maintenant dans une petite fiole. Elle avait réussi. Enfin. Après tant de temps, tant de recherches et surtout tant de prises de tête elle avait enfin réussi à préparer un polynectar parfait. C'était la première fois qu'elle s'appliquait autant dans la préparation d'une potion et surtout la première fois qu'elle fabriquait du polynectar tout court. Les professeurs n'avaient jamais jugés utile d'apprendre aux élèves à préparer cette potion, ils se doutaient bien qu'ils en profiteraient. Ils n'avaient pas tort d'ailleurs, mais ils n'avaient pas pensé aux fraternités qui, elles, ne reculeraient devant rien pour bizuter leurs futures recrues. Là était tout le défi d'Avery, pour entrer parmi les Pi Iota Omega elle devait fabriquer du polynectar. Et la raison pour laquelle elle avait fait cette potion avec autant de soins et de patience c'était parce qu'elle devait aussi la boire. Lorsque la jeune femme avait reçut le défis des Pi Iota Omega elle avait tout de suite su à quoi cela allait lui servir et maintenant elle était prête à mettre son plan à exécution.

Enfermée dans les toilettes des filles Avery se préparait à avaler la potion, avec des gestes attentifs elle glissa quelques longs cheveux bruns dans le flacon. Aussitôt le liquide transparent prit une jolie teinte auburn. Bon c'était déjà ça, Avery n'aurait pas à avaler une potion à l'allure de boue. Une dernière fois elle vérifia qu'elle avait bien bloquée la porte d'entrée. Elle souffla un bon coup, ferma les paupière et avala la potion sans se laisser le temps de réfléchir. A peine avait-elle fini de vider le petit flacon qu'elle regrettait déjà de l'avoir fait, une horrible sensation de brulure se répandait dans tout son corps, la douleur était telle qu'elle se sentit tomber à genoux sans pouvoir y remédier. Elle ne saurait dire combien de temps la potion mit à faire effet, la douleur lui avait fait perdre toute notion du temps. Tout ce qu'elle savait c'était que chaque parcelle de sa peau semblait en feu, elle pouvait sentir son corps changer, ses membres grandir, ses cheveux s'allonger, son visage se transformer et sa peau se teinter. Elle sentait le moindre effet de la potion et c'était une vraie torture. Et enfin la douleur cessa. Durant un instant Avery resta à même le sol, haletante et désorientée. Son corps entier était agité d'infimes tremblements lorsqu'elle se releva mais pourtant un léger sourire s'aventura sur ses lèvres quand elle vit son reflet dans le miroir. La potion avait marché, elle n'était plus la même, physiquement parlant. Sa peau pâle avait prit de belles couleurs, ses cheveux blonds étaient devenus d'un brun presque noir et même ses yeux bleus avaient laissés place à des yeux noisettes. Ce n'était plus vraiment Avery James qui se tenait devant le miroir, mais ce n'était pas vraiment Willow Hastings non plus...

Elle ne devait pas perdre un instant, la potion ne faisait effet que pendant une heure. Avec empressement elle fouilla dans son sac et en sortit un parchemin sur lequel s'étalait son écriture.

Aria j'ai l'impression que ça fait une éternité qu'on ne s'est pas vues juste toutes les trois, Avery, toi et moi! Il faut qu'on répare ça et vite, on se retrouve dans les serres dès que tu as ce message. Tu sais à quel point Avery adooore les serres! D'ailleurs je l'ai déjà prévenue je suis sûre qu'elle va trouver que c'est un super lieu de rendez-vous.

Love,
Will

D'un coup de baguette magique Avery transforma son écriture afin qu'elle ressemble à celle de sa meilleure amie et changea le morceau de parchemin en un petit oiseau de papier qui s'envola aussitôt à la recherche d'Aria. Un sourire satisfait apparut sur les lèvres de la jeune sorcière. Le lieu de rendez-vous qu'elle avait choisit n'avait pas été prit au hasard, c'était là que tout avait commencé et la qu'elle allait obtenir sa vengeance personnelle. Durant un cour de botanique elle s'était fait littéralement aspergée de terre par un buisson éternueur. Elle était restée là, stupéfaite et totalement recouverte de terre pendant que Aria partait dans un fou rire qui n'en finissait pas. Pendant des semaines elle avait eu le droit à des dizaines de blagues sur cet incident. Aria ne se douterait pas un instant de ce qui se tramait, surtout si le message venait de Willow. Mais maintenant c'était à son tour de rire et elle n'allait pas s'en privée.

Dans son apparence d'emprunt Avery se dirigea vers les serres, elle savait qu'Aria s'y rendrait aussitôt qu'elle aurait son message. Et elle avait raison, elle venait tout juste d'entrer avec précaution dans la deuxième serre que l'ombre de sa meilleure amie apparaissait déjà un grand sourire aux lèvres. Peut être Aria était-elle trop pressée de les retrouver ou trop tête en l'air à cet instant car contrairement à Avery elle ne fit pas attention à où elle mettait les pieds lorsqu'elle s'avança dans la serre pour la retrouver. Un pas de travers et les plantes réagiraient aussitôt. ET c'est ce qui se passa, Aria avait simplement frôlée une plante en passant mais celle-ci se mit immédiatement à se mouvoir, répandant ses racines et son feuillage sur le sol avant de les enrouler lentement mais irrépressiblement autours des jambes de la jeune Appleby. Aria sembla comprendre son erreur car son regard joyeux s'agrandit d'horreur. L'herbæ amor était une plante impitoyable qui était connue pour son grand besoin d'affection, lorsque quelque chose passait à porter de ses racines elle l'attrapait et pouvait ensuite l'étreindre pendant des heures entière dans une sorte d'amour... végétal! En voyant la tête de sa meilleure amie Avery (ou plus la fausse Willow) éclata de rire, déjà le feuillage enserrait la taille de la sorcière avec douceur.

Avery - Bah alors? T'es en manque de câlin Aria?

Un sourire mesquin aux lèvre Avery se leva, dévoilant un appareil photo magique qu'elle tenait caché dans son dos. Maintenant sa petite vengeance pouvait être accomplie et elle allait pouvoir en rire toute sa vie, il lui suffirait d'en regarder le cliché. Pendant une seconde elle fit mine de cadrer la photo et sans crier gare elle appuya sur le déclencheur. Il était temps, elle pouvait sentir son corps changer de nouveau, c'était plus Willow qui prenait la photo mais ce fut Avery qui apparut lorsqu'elle enleva l'appareil de son visage.
En guise d'explication elle leva un sourcil et fit un clin d’œil plein de sous entendus à sa meilleure amie.




MEDIAM NOCTEM © 2011 Candids
copie totale ou partielle interdite.


Dernière édition par Avery R. James le Mer 18 Mai - 18:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Lun 16 Mai - 18:13

*sors*

Bienvenue et encore merci d'avoir pris mon scénario
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Lun 16 Mai - 18:14

MDR, impossible de faire mieux que Sam, alors je dirai juste : +1
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Lun 16 Mai - 18:38

Good luck pour la suite :)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Lun 16 Mai - 20:43

Samaaaëëëë[...]ëël

Merci à vous tous
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Lun 16 Mai - 20:53

Rien à redire au niveau de l'histoire, tout est parfait
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Lun 16 Mai - 21:10

HAN SUPER *O*

Et maintenaaaaant... *roulement de tambours* LANCÉ DE DÉS!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Mediam Noctem





MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Lun 16 Mai - 21:10

Le membre 'Avery R. James' a effectué l'action suivante : Lancer de dés

'Scénario' : 5
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Laserian F. Archibald





MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Mar 17 Mai - 15:57

CANDICE !
Bienvenue et merci de ton inscription. <3
Bon courage pour la suite ! (:

-----------------------

Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Mar 17 Mai - 18:45

Merciii
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Mer 18 Mai - 18:04

Désolée du double post mais c'est officiel cette fois j'ai terminée ma fiche!

(oh et désolée de la médiocrité du bizutage -_-)
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Mer 18 Mai - 18:10

Comment tu es viiiile
Mais j'aime ça, bienvenue -officiellement-
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Mer 18 Mai - 18:12

Comment ça je suis vile? :O
Avoue tu kiffes les calins végétaux *PAN*
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Mer 18 Mai - 18:38

Ce gif -out-
Mais j'aime ta fiche *O*
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Mer 18 Mai - 19:07

Bon je ne vois rien à redire alors je ne vois pas pourquoi tu ne serais pas validée Very Happy
Bienvenue parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Mer 18 Mai - 19:24

Merci!
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité




MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   Mer 18 Mai - 19:28

De rien :)
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James   

Revenir en haut Aller en bas
 

Closer to the Edge ♦♦ Avery Reaghan James

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MEDIAM★NOCTEM :: 
Juste avant l'histoire
 :: Votre passeport s'il vous plait :: Permission de Circuler
-
Sauter vers: